AUX GRANDS MAUX LES GRANDS REMEDES

Pourvoyez aux besoins des saints. Exercez l’hospitalité. Romains 12 :13

A l’heure où les médias s’insurgent à donner une version obsolète des faits dans ce qui parait être évident d’après les constatations médico-légales  et d’après  le témoignage plus que choquant  de notre frère Théo, et à l’heure où les vampires  s’incrustent  comme toujours  à manger dans tous les râteliers,  nous sommes profondément attristés, de cette situation alarmante et déconcertante ! Où malheureusement  les alertés sont pris au dépourvu !

Comment expliquer ce phénomène ? Sans entrée dans la caricature victimaire. Car clairement cette discrimination d’ordre sadique ne vise essentiellement qu’à infantiliser les populations noires,  et aborigènes qui plus est.

Nous nous souvenons depuis quelques temps en  2005, ce phénomène semblable avait vu le jour où deux de nos ressortissants ont été électrocutés  (Zyed Benna et Bouna Traoré ) sans que cela n’interpelle la communauté africaine francophone intellectuelle et Sportive.

En ce temps la désapprobation des personnes par cette affaire s’exprimait par la force, tandis que d’autres, pensant être plus intelligents, leur donnent une interprétation transformant leur colère en une forme de manifestation pacifique (de type novocaïne, pour employer l’expression du frère Malcom X) pour qu’au bout du compte elle ne laisse place qu’à ces derniers au service de l’intelligentsia intégrationniste.

Le scandale qui a sonné le glaive, comme quoi on ne peut plus rien espérer, dans ce pays qui n’est autre qu’une plantation, et dans laquelle  le procureur fait déborder le vase, est la notion de l’intronisation de la matraque qui ne serait pas de nature sexuelle. D’après l’information relatée par l’avocat de Théo, Éric Dupond-Moretti, privilégie la thèse de l’accident plutôt  que celle du viol.

Malheureusement l’heure n’est plus à la réconciliation mais à l’auto-détermination et à l’auto-suffisance, l’Honorable Elijah Muhammad dans son livre  “message à l’homme noir en Amérique »  nous a exhorté  clairement “que cette unité devait  être soutenue par une puissance supérieure (Allah) à celle de nos ennemis  “, et par conséquent aucune règle ne peut stipuler qu’un locataire puisse décider à la place du propriétaire sans une force qui la soutienne,

Quand n’est-il de la communauté  Chinoise francophone  qui, rappelons-le, à Belleville, cinq ans après les émeutes de 2005, a fait de Belleville une poudrière sans qu’aucun CRS ne s’avise de bouger  le petit doigt ! Au risque de provoquer une rupture diplomatique menaçant de ce fait l’économie du 4.40 !

Cela  est un exemple démontrant parfaitement les enjeux sociaux et économiques  que peuvent résoudre  l’unité communautaire.

A.Abdoullah

Groupe d’Etude de la Nation of Islam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *